Maria Valtorta | Tome 7 : Chapitres 161 à 165

Tome 7
La troisième année de la vie publique (troisième partie).

Pages 51 à 74.

Chapitre 161 : « Je n’ai pas de meilleur repos que de dire : J’ai sauvé quelqu’un qui périssait ».

Chapitre 162 : « Toute chute a sa préparation dans le temps ».

Chapitre 163 : L’Adieu aux fidèles peu nombreux de Corozaïn.

Chapitre 164 : Jésus parle des devoirs entre belle-mère et belle-fille.

Chapitre 165 : Jésus parle de son Royaume et de sa loi.

[dzs_videogallery id= »tome-7-chapitres-161-a-165″]

Ces enregistrements audio sont des lectures de la traduction de Felix Sauvage, qui a été éditée de 1979 à 2016.

Felix Sauvage, enseignant retraité à Pont-Audemer, a traduit « Il poema dell’Uomo-Dio » d’italien en français de 1971 à 1976, et a trouvé le titre – qui a depuis été repris pour toutes les autres traductions de l’Oeuvre de Maria Valtorta – « L’Evangile tel qu’il m’a été révélé ». Le 27 décembre 1976, les éditeurs de Maria Valtorta – Claudia et Emilio Pisani – vinrent à l’hospice « Albatros » de Pont-Audemer, où Felix Sauvage leur remit les manuscrits de son travail bénévole. Il meurt le 16 septembre 1978 à l’âge de 87 ans, avant le début de la parution de sa traduction en décembre 1979.

Depuis mars 2017, c’est désormais la nouvelle traduction d’Yves d’Horrer qui est éditée, et qui remplace celle de Felix Sauvage.

Maria Valtorta | Tome 7

Maria Valtorta | Tome 7 : Chapitres 161 à 165