13. 14ème apparition. | L’Avenir du Monde révélé à Madeleine Aumont par Jésus-Christ à Dozulé 🇨🇵

Témoignage de Madeleine sur les apparitions du Christ à Dozulé

J.S : 14ème apparition : 1er mars 74.

M.A : Oui, il y a eu du Latin aussi, là.

J.S : Le prêtre, 3 religieuses.  Il y a combien de religieuses à l’école Saint-Joseph ?

M.A : Il n’y en a plus que 2 mais il y en avait 3. Parce qu’il y en a une qui était âgée et qui est partie avec l’abbé L’Horset, pour s’occuper de lui. Il y a la sœur Bruno et la sœur Myriam qui sont toujours là et c’est sœur Marguerite qui est partie là-bas. Et qui n’y est même plus maintenant, parce qu’elle est trop âgée. Elle est partie à la maison de retraite.

J.S : C’est formidable comme, à chaque fois, le Christ vous sourit d’abord.

M.A : Oui, Il me sourit toujours.

J.S : Il a l’air content alors, Il n’est plus triste ?

M.A : Il a l’air content, Il a l’air très doux, très bon. D’une grande bonté qui sourit.

Il était triste, ça dépendait de ce qu’Il disait, quand Il parlait du péché du monde, bien sûr qu’Il était triste !

Voyez, à la page 23,

« Ce geste est signe d’amour et de réconciliation pour le monde entier. »

 

« Réjouis-toi Marie, a dit l’archange Gabriel, à la conception du Fils de l’Homme. »

Alors, sur le coup, je me suis dit en moi :

« Le Seigneur doit se tromper de nom ! Je ne m’appelle pas Marie, je m’appelle Madeleine ! »

Il a voulu dire :

« En vérité, Je vous le dis, aujourd’hui, il en est de même. Réjouissez-vous, car le temps est proche où le Fils de l’Homme reviendra dans la gloire ».

Il ne s’était pas trompé, Il ne se trompe jamais le Seigneur !

J.S : Il en est de même, parce qu’il y a une nouvelle conception ? Une nouvelle conception du monde ?

M.A : Il en est de même parce que Marie devait recevoir le Christ, bien évidemment et maintenant il en est de même

« car le temps est proche où le Fils de l’Homme reviendra dans la gloire ».

J.S : Il renaît de nouveau, à l’humanité ?

M.A : Quand Il reviendra dans la gloire, tout le monde le verra.

J.S : C’est formidable, Il vous dit toujours de vous réjouir !

M.A : Toujours, réjouissez-vous. Mais oui, vous savez c’est certain que quand on a la foi, tout est différent.

Voyez,

« Dites à l’Église qu’Elle renouvelle son message de paix au monde entier car l’heure est grave ».

Mais l’abbé L’Horset m’a dit un jour :

« Mais Madame Aumont, le message se réalise quand même, parce qu’autrefois les papes n’allaient pas partout comme ça, regardez celui-là, il va partout pour proclamer le message de paix. »

J.S : C’est ça, exactement. Satan dirige le monde.

M.A : Eh oui, il séduit les esprits.

J.S : On est en 74, là Il donne la menace qui pèse sur le monde à ce moment-là.

M.A : Je comprends bien, oui !

J.S : Quand il dit qu’en quelques minutes…

M.A : Mais oui :

« Il séduit les esprits, les rend capables de détruire l’humanité en quelques minutes. Si l’humanité ne s’y oppose pas, Je laisserai agir et ce sera la catastrophe, telle qu’il n’y en n’a pas eu … »

Alors les gens qui croient que c’est le Seigneur qui envoie les catastrophes ! Mais ce n’est pas du tout ça ! Il cherche, au contraire, à faire la paix, que les gens se réconcilient, pour éviter la catastrophe justement.

Alors qu’il y a des gens qui disent : dans le message, c’est Dieu qui va nous envoyer des catastrophes, ce n’est pas du tout ça ! C’est l’homme par lui-même ! Vous ne trouvez pas ? C’est l’homme par lui-même !

« Je laisserai agir et ce sera la catastrophe ! »

J.S : Mais Il nous a promis quand même que, au moment de la catastrophe, Il ferait apparaître le signe du Fils de l’Homme, le signe de la Croix.

M.A : Je crois que c’est plus tard, ça, quand même. Voyez, il est dit aussi dans le message que tout ceci doit arriver avant la fin du siècle. Ce n’est pas son retour, avant la fin du siècle, c’est tout ce qui a été prédit.

J.S : La grande tribulation.
(« Si l’homme ne s’y oppose pas » Jean-Paul fit faire la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie le 25 Mars 1984, retardant de 40 ans la grande tribulation NDLR).

M.A : Voilà, la grande tribulation. Parce que le retour du Christ, personne ne connaît la date, en réalité.

J.S : Oui mais je ne parle pas du Fils de l’Homme, le signe de la croix dans le ciel.

M.A : Ah, eh bien cela, ça apparaîtra à la fin des temps, c’est sûr.

J.S : Ah, vous ne croyez pas que ça va apparaitre aussi au moment de la grande tribulation, pour arrêter, dans les ténèbres ?

M.A : Peut-être après la grande tribulation.

J.S : Parce que le chapitre 24 de saint Matthieu :

« Aussitôt après ces jours de détresse »

M.A : Oui, voilà, c’est bien ce que je dis : « Après ces jours de détresse, apparaîtra le signe du Fils de l’Homme ». C’est bien dit dans le message aussi, d’ailleurs :

« après ces jours de détresse, apparaîtra le signe du Fils de l’Homme ; »

il faut que tout ceci arrive, toutes ces catastrophes, ces calamités, et ensuite, le Fils de l’Homme…

J.S : Et, quand Il dit :

« Tous ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, seront sauvés »,  

tout de suite après avoir annoncé la catastrophe.  Il veut dire : ils seront sauvés spirituellement, dans leur âme ou bien dans leur corps ?

M.A : Ah bien, spirituellement, à condition qu’ils se repentissent !

J.S : Ça ne veut pas dire pour autant, qu’ils vont être sauvés du cataclysme ?

M.A : Ils ne vont pas être sauvés du cataclysme, ils seront sauvés spirituellement.

J.S : Satan sera détruit.

M.A : Il ne restera que paix et joie.

J.S :

« Voici Celui dont le nom a un règne éternel »,

dit le Christ dans la traduction du Latin.

« Celle qui me voit, voit aussi mon Père »,

parce qu’Il est Dieu et Il est Christ en même temps.

 

M.A : Il est Dieu et Christ en même temps, ça c’est sûr.

J.S :

« Madeleine, annoncez les merveilles de Celui qui vous a appelée des ténèbres à son admirable lumière »

M.A : C’étaient les premières paroles qui ont été dites et là, Il les a répétées une deuxième fois.

J.S : Ah d’accord, Il les redit de nouveau.

M.A : Mais avant, ça commençait par :

« Voici Celui dont le Nom a un règne éternel »

J.S : Pourquoi Il vous dit :

« Ne craignez pas » ?

Et en plus, Il vous dit :

« Bénissez le Seigneur » !

Ce n’est pas Lui qui vous bénit c’est vous qui Le bénissez.

M.A : Vous savez, « Ne craignez pas », je ne sais pas, c’est ça qui a été traduit ? je pense que c’est exact parce que, la traduction, moi je ne vois pas du tout ce que c’est.

J.S : Vous savez, moi je disais aux gens hier, le rôle de Marie-Madeleine, c’est extraordinaire, c’est le même que le vôtre, là-dedans.

M.A : Eh bien, peut-être…

J.S : Parce que, elle …

M.A : Elle a vu le Christ

J.S : Elle s’est repentie après toute une vie qui n’était pas parfaite et alors, d’un coup, elle a trouvé beaucoup plus d’amour que tous les autres, au point que, au moment où, la veille de sa Passion, le Christ est dans un grand banquet, elle prend le parfum le plus précieux qu’elle a et puis elle vient le mettre sur Lui et en plus, elle se penche vers Lui, et avec ses cheveux, ses longs cheveux, elle frictionne le Christ avec ses cheveux, c’est extraordinaire comme humilité !

M.A : Oui, c’est extraordinaire comme humilité !

J.S : Et à ce moment-là, vous savez, moi, j’ai eu une parole terrible là-dessus.

M.A : Hier ?

J.S : Oui. Judas dit :

« Eh bien, elle aurait mieux fait de dépenser ce parfum pour les pauvres ! ».

Vous savez, ça m’a fait penser ce qu’a dit l’évêque au sujet de la Croix Glorieuse : On aurait mieux fait de dépenser ça pour les pauvres ! Eh bien dites donc, c’est la même chose que ce que dit Judas.

M.A : Exactement, exactement.

J.S : Et alors après, Marie-Madeleine, elle est la seule à accompagner le Christ au pied de la Croix, tout le temps, tout le temps et à être… d’ailleurs dans tous les tableaux des peintres, on la représente…

M.A : Avec sa Mère.

J.S : On la représente entourant de ses bras la Croix et pleurant sur les pieds du Christ.

M.A : C’est sûrement elle que j’ai vue dans les Mystères.

J.S : Oui, et alors, ensuite, au moment de la Résurrection, c’est elle la première qui voit le Christ, puisqu’Il lui dit : « Marie » et elle se retourne, puisque l’ange lui dit :

« Pourquoi pleurez-vous ? »

M.A : Elle ne le reconnaissait pas non plus.

J.S : Elle va vers Lui. Il lui dit :

« Ne me retiens pas mais va vers tes frères et dis-leur que Je suis ressuscité. »

M.A : Mais oui, c’est vrai.

J.S : Elle est apôtre des apôtres.

M.A : Oui, exactement.

J.S : Et, eux, ils ne veulent pas le croire puisqu’ils foncent au tombeau pour vérifier si c’est vrai.

M.A : Ah oui, bien sûr qu’ils ne veulent pas la croire !

J.S : Et aujourd’hui, c’est exactement pareil !

M.A : Oui, aujourd’hui, c’est exactement pareil, Il a choisi aussi une Madeleine, aussi, voyez, une Madeleine pécheresse repentante.

Le Christ dit toujours :

« Aujourd’hui même tu seras avec moi au Paradis »

dit-il au larron. Il dit encore là : il y a tout de même l’Enfer et le Purgatoire. Le Purgatoire, c’est fait pour se purger, pour aller au Ciel un jour.

J.S : Parce qu’il y en a qui vivent l’enfer sur cette terre, moi j’en connais. Dans les hôpitaux, c’est effrayant.

M.A : Ah c’est sûr, il y en a beaucoup, ceux qui souffrent le martyre, c’est sûr qu’ils vivent l’enfer. Alors, moi je dis toujours, comme ma mère, qui était une sainte femme, elle n’avait pas besoin de ça, mais elle a souffert, pas l’enfer, moralement surtout, et puis la déchéance de sa vieillesse quand même, eh bien, je suis certaine qu’elle a fait son Purgatoire sur cette terre.

nos dernières vidéos