5. Jรฉsus rรฉvรจle lโ€™existence de millions dโ€™autres mondes. | Jรฉsus dit… ร  Maria Valtorta

โŸน ๐Ÿ“– Les Cahiers de 1943 : Maria Valtorta | Le 28 aoรปt 1943

Jรฉsus rรฉvรจle lโ€™existence de millions dโ€™autres mondes

ย ย ย ย 

Jรฉsus dit :

ยซย Lorsque je dis que je suis ยซ lโ€™รฉternel Immolรฉ ยป, je nโ€™exprime pas un nouveau concept. Ceux qui furent le plus prรจs de moi, Pierre et Jean, expriment le mรชme concept. Tous ceux qui mรฉditent sur les ล“uvres du Pรจre, du Fils et de lโ€™Esprit ne peuvent en avoir un autre.

Parfois, vous vous รฉtonnez que Dieu, sachant toute chose dans son intelligence infinie, ait crรฉรฉ lโ€™homme, et vous vous demandez si Dieu savait ce que lโ€™homme ferait.

Oh ! Oui, il le savait ! Le Dieu Unique en Trois Personnes nโ€™ignore rien ! Tous les รฉvรจnements de lโ€™Univers : la naissance et la mort des planรจtes, la formation et la dรฉsagrรฉgation des nรฉbuleuses, la vie et la mort sur les astres lancรฉs dans lโ€™espace, les cataclysmes, les dรฉflagrations, tout est connu รฉternellement par lโ€™ร‰ternel. Et il connaรฎt aussi รฉternellement tous les รฉvรจnements de la Terre, un des millions des mondes crรฉรฉs par Dieu, celui que vous connaissez bien car vous en รชtes les habitants.

Et il connaรฎt รฉternellement tous les รฉvรจnements de lโ€™รชtre humain en tant quโ€™habitant de la Terre. Avant quโ€™Adam ne fรปt, Dieu savait quโ€™Adam pรฉcherait. Et quโ€™aprรจs lui pรฉcherait, pendant des millรฉnaires, la race dโ€™Adam.

Pas un pรฉchรฉ des humains, pas une vertu ne sont inconnus ร  notre Sagesse, soit au moment oรน ils arrivent, soit dans un temps tellement anticipรฉ quโ€™il nโ€™a aucune commune mesure avec les limites de votre temps, en remontant les siรจcles des millรฉnaires jusquโ€™au non-รชtre du temps, ร  lโ€™รฉternitรฉ.

Pousse ton regard, รด Maria, dans notre รฉternitรฉ. Plonge-toi dans ce signe de Dieu. Cโ€™est comme si tu fixais le regard sur un ciel trรจs pur et si tu imaginais quโ€™au-delร  de lโ€™azur, qui semble รชtre la limite, il y ait encore et encore de lโ€™espace, espace infini, toujours plus haut… Un tourbillon dโ€™รฉther, un gouffre dโ€™azur qui, plus tu montes et plus devient profond, un gouffre sans fond.

Son azur, qui pourtant est, nโ€™est autre chose que son non-รชtre en tant que substance consistante. Son azur consiste en dโ€™incalculables millions de kilomรจtres dโ€™รฉther dans lequel dansent les mondes crรฉรฉs par mon Pรจre.

Notre รฉternitรฉ est comme cela. Elle est !
Quand commenรงa-t-elle ? Jamais !
Quand finira-t-elle ? Jamais !
Combien de temps durera-t-elle ? Toujours !
Depuis quand dure-t-elle ? Depuis toujours !

Jamais. Toujours. Mรฉdite sur lโ€™incommensurable puissance que contiennent ces deux petits mots appliquรฉs ร  la perfection.

Pas votre โ€˜toujoursโ€™ reliรฉ ร  votre courte vie, lequel ne dure mรชme pas le temps dโ€™une vie.

Pas votre โ€˜jamaisโ€™ sujet ร  de si rapides dรฉmentis.

Mais notre โ€˜toujoursโ€™ et notre โ€˜jamaisโ€™ qui ne connaissent aucune diminution et revรชtent notre perfection.

Rien nโ€™est occulte pour Dieu. Rien.

Et alors, direz-vous, pauvres humains, pourquoi Dieu a-t-il crรฉรฉ lโ€™รชtre humain ?

Oh ! Quel inutile pourquoi ! Vous voudriez peut-รชtre juger lโ€™ล“uvre de Dieu ? Faire le procรจs de ses actions ? Quand vous serez dans la gloire, vous comprendrez tous les pourquoi mystรฉrieux. Vous lirez, avec le regard de lโ€™esprit libre, des pages que vous ignorez maintenant, que vous voulez en vain feuilleter maintenant, tombant ainsi, par votre futile orgueil de fourmis qui veulent percer une montagne de marbre, dans les erreurs les plus pernicieuses.

Combien de mystรจres lโ€™Univers a encore pour vous !

Vous รชtes plongรฉs dans le mystรจre. Mystรจre de Dieu.
Mystรจre des pourquoi de Dieu.
Mystรจre de la seconde vie.
Mystรจre des lois cosmiques.
Mystรจre des rapports entre votre planรจte et les autres mondes.
Mystรจre des rapports entre les vivants de la terre et ceux qui ont dรฉjร  passรฉ ร  la seconde vie.

Votre curiositรฉ humaine et le besoin de votre รขme de se joindre de nouveau ร  ses origines suscitent en vous de saintes inquiรฉtudes et dโ€™autres qui ne le sont pas.

Saintes lorsquโ€™elles vous poussent ร  bien agir par le dรฉsir dโ€™approfondir le mystรจre et lโ€™union avec le surnaturel, afin de vous sentir moins exilรฉs du Royaume de lโ€™esprit et de vous rendre toujours plus aptes ร  comprendre les paroles spirituelles et ร  mรฉriter la vie spirituelle qui atteint la perfection dans lโ€™autre vie, dans ma bรฉatitude.

Non saintes lorsque vous voulez, en รฉcartant la belle et simple Foi, imiter Adam et connaรฎtre ce quโ€™il ne vous est pas utile de connaรฎtre pour le moment, violant le secret, forรงant des portes cรฉlestes, dรฉrangeant les repos paradisiaques, franchissant des barriรจres intouchables.

Cela est mal, mes enfants. Croyez-le. Laissez ร  votre Dieu lโ€™initiative de vous instruire sur les mystรจres de lโ€™au-delร . Il sait jusquโ€™ร  quel point il peut vous introduire dans le secret qui rรฉside au-delร  de la mort. Fiez-vous ร  votre Pรจre et Maรฎtre. Ne souhaitez pas irrespectueusement aller outre la frontiรจre. Ne souhaitez pas plus que ce que Dieu veut. Ayez du respect.

Que ceci vaille aussi pour tous ceux qui ne se contentent pas de ce que jโ€™ai dit et qui veulent en savoir plus. Croyez-vous que si cela avait รฉtรฉ souhaitable pour vous de savoir, jโ€™aurais fait perdre la mรฉmoire aux trois ressuscitรฉs de lโ€™Evangile ? Et pourtant, pas un dโ€™entre eux ne dit ce quโ€™il y a de lโ€™autre cรดtรฉ. Mรชme pas moi, Verbe du Pรจre et sagesse infinie, ne vous ai rรฉvรฉlรฉ le mystรจre de la mort et dโ€™autres dont la connaissance nโ€™est point nรฉcessaire ร  votre sanctification, mais au contraire lui nuit.

Croire est plus haut que connaรฎtre. Croire, cโ€™est aimer. Je le dis de nouveau. Croyez donc que si Dieu vous a crรฉรฉs, ce fut dans un รฉlan dโ€™amour. Croyez-le avec amour afin de rรฉpondre ร  un tel amour.

Et avec un septuple amour, croyez que je suis justement appelรฉ lโ€™รฉternel Immolรฉ, car avant mรชme que le temps ne fรปt, jโ€™รฉtais destinรฉ ร  รชtre immolรฉ pour vous sauver.

Mon holocauste nโ€™a pas commencรฉ avec ma vie corporelle.
Non. Il รฉtait avant que je ne devinsse chair dans le sein de la Vierge.

Il nโ€™a pas commencรฉ avec lโ€™expulsion dโ€™Adam.
Non. Il รฉtait avant quโ€™Adam nโ€™eรปt pรฉchรฉ.

Il nโ€™a pas commencรฉ quand le Pรจre dit : โ€˜Faisons lโ€™รชtre humainโ€™.
Non. Il รฉtait avant cette pensรฉe crรฉatrice.

Cet holocauste, accompli par la deuxiรจme Personne de Notre Sainte Trinitรฉ, est comme une palpitation au centre du cล“ur รฉternel de notre รŠtre, depuis toujours. Depuis toujours, comprends-tu ? ร‰ternel comme nous sommes รฉternels. Tout prรฉvu et tout prรฉ-ordonnรฉ, รฉternellement.

Je suis lโ€™รฉternel Immolรฉ, la Victime รฉternelle, celui qui transfuse son Sang en vous pour vous guรฉrir des maladies des fautes, celui qui, avec ce Sang, vous ressoude ร  Dieu, celui qui vous donne toutes les certitudes de la foi et de lโ€™espรฉrance et vous nourrit de sa charitรฉ pour que vous puissiez croire, vivre en Dieu, vous sanctifier au moyen de la Parole qui ne meurt pas et qui ne permet pas que meure celui qui se nourrit dโ€™elle.

Croyez en moi, mes amis, et demandez-moi la grรขce de croire toujours davantage. La lumiรจre de la foi et celle de la charitรฉ vous permettront de voir toujours plus clairement votre Dieu, votre Jรฉsus, dรจs cette vie. ยป

5. Jรฉsus rรฉvรจle lโ€™existence de millions dโ€™autres mondes. | Jรฉsus dit... ร  Maria Valtorta